Le papier n’est pas mort !

En mots



Chez Cimaya, nous y croyons dur comme fer : le papier n’est pas mort !

Parce qu’il est depuis des siècles le support de la culture et
un vecteur de mémoire, parce qu’il fait toujours partie de nos vies, de nos loisirs, de notre accès à l’information. En termes de communication, son efficacité est unique, un outil papier a toujours plus d’impact : meilleure mémorisation, exposition plus longue aux messages, valorisation de la marque sur des supports plus qualitatifs… Pour preuve, 83 % des Français déclarent être attachés au support papier (Observatoire Culture Papier 2016), un chiffre stable depuis 2014 malgré l’augmentation du nombre d’équipements numériques.

 

 

 

 

Plus qu’une fonction pratique, le papier crée un lien avec
le lecteur, il génère une émotion que le digital ne peut pas atteindre. D’ailleurs les fabricants de papier ne s’y trompent pas et rivalisent toujours de créativité pour proposer des papiers avec des matières, des textures, des effets… Après la tendance du soft touch, la tendance actuelle est aux papiers mats très lisses ou au contraire avec des touchers texturés légèrement rugueux. Toujours une façon de prolonger l’expérience, le choix du papier s’inscrit dans la continuité de la création graphique.

Le papier, nocif pour l’environnement ?

Rappelons déjà que chaque seconde passée sur une page web génère 20 mg de CO2 et qu’une facture envoyée par internet émet 242 g de CO2, ce qui correspond à l’envoi de 15 factures papier (Cabinet Eva). L’envoi de documents ou la consultation d’information sur papier n’est donc pas plus nocif qu’en version digitale. Reste la question de la destruction des forêts.
Là encore cette idée reçue s’avère fausse puisque la forêt européenne croît chaque année de 660 000 hectares et que
70 % des fibres vierges utilisées dans la fabrication de la pâte
à papier proviennent des bois de coupes nécessaires à la croissance de la forêt (ADEME et AFDPE). Le recyclage a également fait son chemin, le taux de recyclage en France
est aujourd’hui de 55 %, sachant que le papier peut se recycler jusqu’à cinq fois (Ecofolio).

Chez Cimaya, nous ne travaillons qu’avec des imprimeurs certifiés Imprim’Vert®, des partenaires qui mettent en place
des actions concrètes conduisant à une diminution des impacts de l’activité sur l’environnement (économie d’énergie, diminution des émissions de CO2, diminution des rejets dans l’eau…).

La communication digitale ne doit pas être opposée à la communication papier ; elle ne doit pas non revendiquer une neutralité environnementale qui ne représenterait pas la réalité.

2018, le retour en force du papier ?

En images

En expertises

  • Conseil & stratégie
  • Conception & rédaction
  • Design graphique
  • Direction artistique
  • Photographie & vidéo
  • Production imprimée
  • Webdesign & développement

Votre avis nous intéresse

Votre note sur 5

1
2
3
4
5

0 vote